Notifiche
Cancella tutti

Polizia francese, due manifestanti ambientalisti in coma-Denuncia per tentato omicidio e ostacolo ai soccorsi.


marcopa
Illustrious Member
Registrato: 2 anni fa
Post: 8284
Topic starter  

La violenza della polizia francese sta provocando una alleanza tra il fronte sindacale che lotta contro la legge sulle pensioni, gli ambientalisti e il mondo giovanile nel suo complesso.

Una nuova mobilitazione nazionale è prevista per il 6 aprile. intanto le polemiche e l' attenzione sono rivolte alle violenze della polizia sabato passato contro gli ambientalisti che contestavano la costruzione di un bacino idrico.

Marcopa

https://www.lemonde.fr/societe/article/2023/03/29/manifestants-de-sainte-soline-dans-le-coma-deux-enquetes-en-cours-a-rennes_6167395_3224.html

 

Manifestants de Sainte-Soline dans le coma : deux enquêtes en cours à Rennes

La famille de l’un des deux blessés a déposé plainte, lundi soir, pour « tentative de meurtre » et « entrave au secours ».

Par et

Publié aujourd’hui à 10h20, mis à jour à 10h26

Temps dePartager sur Messenger

Partager sur FaceboEnvoyer par e-maiPartager sur WhatsaPartager sur L

Quatre jours après les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre samedi 25 mars à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), la justice est désormais saisie afin de déterminer les circonstances dans lesquelles les deux manifestants présents lors de la journée de mobilisation ont été blessés avant de tomber dans le coma. Contacté, le procureur de Rennes, Philippe Astruc, indique au Monde que le parquet de Niort s’est dessaisi mardi 28 mars dans l’après-midi de deux procédures en cours au profit du parquet spécialisé dans les affaires militaires de Rennes. Ce sont des gendarmes mobiles – donc des militaires – qui pourraient être mis en cause.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Après le lourd bilan humain de la manifestation de Sainte-Soline, le temps des interrogations

Les deux enquêtes concernant les deux hommes actuellement dans le coma n’ont pas été jointes à ce stade « l’étiologie des blessures n’étant pas établie », selon le parquet de Rennes qui précise au Monde que « les investigations ont été confiées à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale sous les qualifications de violences (avec incapacité totale de travail supérieure à huit jours) par personne dépositaire de l’autorité publique et de non-assistance à personne en péril (pour l’un d’eux) ». Elles devraient se concentrer notamment sur l’établissement précis et détaillé de la matérialité des faits. Il conviendra d’établir où se situaient les victimes au moment des affrontements ; à quel moment elles ont été blessées ; l’origine des blessures (projectile, grenade, etc.) ; comment se sont déroulées les opérations de maintien de l’ordre.

« Entrave aux secours »

Par ailleurs, la famille de S., l’un des deux manifestants actuellement dans le coma a déposé plainte, lundi soir, auprès du parquet de Niort pour « tentative de meurtre » et « entrave aux secours », a-t-on appris de l’avocate des parents, confirmant une information de France Inter. La plainte a été jointe à la procédure menée désormais à Rennes.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Mégabassines : gendarmes et manifestants se rejettent la responsabilité des violents affrontements à Sainte-Soline

A la suite des événements de samedi, Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, a annoncé mardi 28 mars, engager la dissolution du collectif Les Soulèvements de la Terre, l’un des organisateurs des cortèges contre les mégabassines. Le ministre a notamment déploré des « événements inqualifiables », rappelant que la manifestation avait été interdite par la préfecture. M. Darmanin a insisté sur « l’extrême violence de groupuscules fichés par les services de renseignement parfois depuis de très nombreuses années, comme le groupement de fait Les Soulèvements de la Terre ».

 

Questa argomento è stata modificata 1 anno fa 2 volte da marcopa

Citazione
marcopa
Illustrious Member
Registrato: 2 anni fa
Post: 8284
Topic starter  
Inchiesta di Liberation, pubblicata da pochi minuti, è solo per abbonati, ma nella parte leggibile a tutti si può vedere che i due manifestanti ancora in coma sono stati due ore senza soccorsi.
Marcopa
 
Enquête Libé

Sainte-Soline : enquête sur les deux heures de fiasco avant la prise en charge des blessés graves

Article réservé aux abonnés

Témoignages, vidéos, images aériennes, données téléphoniques... «Libération» documente, minute par minute, les retards et ratés des autorités pour porter secours aux deux manifestants actuellement entre la vie et la mort.

par Ismaël HalissatFabien Leboucq et Pauline Moullot

publié aujourd'hui à 20h48
 
 
 

Deux manifestants entre la vie et la mort, plusieurs autres gravement atteints au visage, dont l’un est éborgné, des dizaines blessés par d’importantes plaies délabrantes… La manifestation interdite du 25 mars, en opposition au projet de construction d’une mégabassine à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), a été marquée par un bilan rarement vu ces dernières années. Face aux centaines de militants organisés et équipés pour affronter les forces de l’ordre, mais aussi des milliers d’autres, pacifiques, eux, l’Etat n’a pas hésité à déployer près de 3 200 gendarmes mobiles. Ces derniers ont eu recours à un usage massif d’armes dites intermédiaires mais bien capables de mutiler, voire tuer. En l’espace de quelques heures, ils ont tiré plus de 5 000 grenades, des munitions lacrymogènes mais aussi de nombreuses grenades GM2L, contenant une dangereuse charge pyrotechnique.

Les cas de Serge D., 32 ans, et Mickaël B., 34 ans, sont les plus graves. Selon la dernière communication de la justice mardi après-midi, leur pronostic vital était toujours engagé. Les deux manifestants, encore dans le coma, souffrent de lésions au cerveau provoquées par une hémorragie. Les parents de ces deux manifestants gravement blessés

 
 
 

RispondiCitazione
Condividi: